Marion Lachaise "Antiportrait"

Huit femmes emprisonnées défilent sur une scène imaginaire...
06
mar
2018
Version imprimable

A l'occasion de la journée des droits des Femmes, nous vous présentons Marion Lachaise, artiste soutenue en 2017 par la Fondation Îlot Avenir, dans le cadre de son projet suivant huit femmes emprisonnées.
 

Comment participer à la visite exceptionnelle de l'exposition, le vendredi 13 avril 2018, au Centre pénitentiaire sud-francilien de Réau ?

Le temps d'une après-midi, Marion Lachaise fait ouvrir les portes de la prison de Réau aux personnes qui souhaitent découvrir le travail qu'elle a réalisé avec Bernadette, Krysia, Babou, Marixol, Mya, Djanet, Ingrid et Coco, les 8 femmes détenues qui ont participé à ce projet. 

Pour des raisons d'organisation, les personnes qui souhaitent participer à cette visite sont invitées à nous adresser un email à communication@ilot.asso.fr accompagné d'une copie d'une pièce d'identité en cours de validité pour transmission au service administratif de la prison de Réau. Merci de préciser en objet du mail : "INSCRIPTION - Antiportraits de Marion Lachaise / 13 avril 2018, 14H".
NB : Ce système vous permettra d'accéder à l'exposition à laquelle il faudra vous rendre par vos propres moyens, l'Îlot ne prenant pas en charge les déplacements. 
 

"Antiportraits, Réau" : l'histoire du projet 

« Huit femmes emprisonnées défilent sur une scène imaginaire : ce sont les protagonistes d’Antiportraits, Réau. Tour à tour, elles viennent nous raconter des bribes de leur histoire, des émotions retenues, la façon dont la vie carcérale altère leurs sentiments et leurs perceptions sensorielles, interdit l’amitié, trouble le rapport au passé et assurément à l’avenir.

Elles parlent face caméra, ni floutées ni camouflées, mais transfigurées en  personnages fabuleux.

Avec l’aide de Marion Lachaise, elles ont créé des sculptures au sein d’ateliers collectifs organisés en 2017 au Centre pénitentiaire sud-francilien de Réau.

Puis l’artiste a projeté sur leurs créations respectives l’entretien vidéo réalisé en tête-à-tête avec chacune d’entre elles. Le résultat, ce sont ces Antiportraits qui masquent pour mieux 

dévoiler ; qui dépouillent l’individu de ses oripeaux sociaux ; qui les arrachent au collectif indistinct des détenues pour les rendre, une à une, à leur singularité.

En donnant à voir dans ses Antiportraits une humanité au-delà des apparences, Marion Lachaise fait entendre des voix qui résonnent avec une puissance inhabituelle et installent le spectateur dans une proximité avec l’Autre, au-delà des murs et des différences. »

 

 

 

L’antiportrait veut aller au-delà de l’image sociale pour contribuer à restaurer une estime de soi ainsi qu’à susciter une perspective de reconstruction.

De façon générale, il s’agit de contribuer par les ateliers à l’amélioration de la vie en détention, en proposant un espace de liberté, de création et de parole aux femmes détenues, ainsi qu’une sensibilisation à diverses formes artistiques.

Mais le projet répond aussi à un besoin plus spécifique concernant le public ciblé. Les femmes détenues, qui constituent 3 à 4% de la population pénale, sont peu représentées. Travailler avec ces femmes permet en premier lieu de faire entendre leurs voix.

En savoir plus sur Marion Lachaise : Après sa formation à la Villa Arson, école pilote internationale d’Art et de recherche de Nice, puis aux Ateliers 63 à Amsterdam, Marion Lachaise réalise de nombreuses expositions en France et à l’étranger depuis 1994 : Galerie Thaddaeus Ropac Salzbourg, Galerie Tanit Munich, Galerie mobile Caroline Smulders, Galerie Anton Weller Paris, Zoo Galerie Nantes, Vidéoformes2000 Clermont-Ferrand,... ; CRAC Languedoc-Roussillon Sète, Centre d’Art Contemporain de Vilnius Lituanie, Shed Im Eisen Werk, Zurich, espace Khiasma, Musée Commun Paris,...

SITE INTERNET : http://www.marionlachaise.com

 

Rendez-vous jeudi 8 mars à partir de 10h sur facebook pour un live avec Marion Lachaise qui nous parlera de son nouveau projet.