S'engager auprès des plus fragiles

L'Îlot, profondément touché, s'associe pleinement à la peine et au deuil qui s'expriment avec recueillement et dignité. L'association prend la mesure de ses responsabilités, à son niveau, pour faire prévaloir les valeurs qui fondent la communauté nationale.
16
nov
2015
Version imprimable

La France est attaquée. Chacun se sent concerné : les victimes et leurs proches sont dramatiquement éprouvés, les citoyens sont meurtris dans leur attachement à la paix, à la liberté, à la solidarité que partagent les habitants de Paris, du pays, du monde entier.

Œuvrant  au cœur de la prévention des risques de violence et de radicalisation, l'Îlot est directement concerné car son action se situe au confluent de la société et de la délinquance. Toutes ses ressources sont mobilisées pour tenter d'éviter le passage de la prison à l'exclusion, de l'exclusion à la marginalisation, de la marginalisation à la violence radicale.

Les personnes, et surtout les jeunes, que l'Îlot accueille, sont souvent fragiles et peuvent être la cible de recruteurs fanatiques. Les accompagner, les former, les ouvrir aux valeurs civiques est impératif : c'est, en profondeur, prévenir ce qui pourrait devenir, pour certains, le glissement vers la violence.

Bien sûr, il faut prendre les moyens de lutter contre les terroristes. Ne faut-il pas aussi engager des moyens et s'engager pour éviter que les plus fragiles ne basculent dramatiquement ? C'est à cela que, modestement, l'Îlot s'emploie et continuera à s'employer avec toute son énergie.

 

Jean Celier, Président de l'Îlot