header
Témoignages

REMI : APRÈS LE TIG, L'INSERTION PROFESSIONNELLE ?

Rémi est actuellement en TIG à l’Îlot Auto Bleue. Rémi fait partie des TIG à qui l’équipe envisage de proposer un contrat après la peine afin de l’aider à trouver sa voie professionnelle…
Version imprimable

Rémi

Rémi, 27 ans actuellement en TIG à l’Îlot Auto Bleue.

On m’a proposé de faire un TIG au tribunal lors de ma première condamnation. J’avais le choix entre le TIG et la prison. J’ai trouvé que pour me réinsérer après comme je suis jeune, c’était mieux de choisir le TIG. J’ai tout de suite dit oui quand on m’a proposé le TIG car c’était l’occasion d’avoir un travail…

Ça fait 4 semaines que je suis en TIG à l’atelier automobile où je m’occupe du nettoyage des véhicules. Ici, ce qui est bien, c’est que je découvre des métiers notamment la mécanique et la cuisine dans un autre atelier.

 

Moi, le TIG j’ai envie de dire que ça m’a « remis dans la vie » car je dois me lever pour aller travailler. C’est mieux d’avoir une vie de travailleur !

 

J’ai 27 ans, j’ai déjà travaillé avant dans la menuiserie. J’ai fait un apprentissage et j’ai un CAP. Après l’école, j’ai fait pas mal d’intérim mais c’était difficile de trouver du travail dans ce secteur car je n’ai pas le permis. Mais quoi qu’il arrive, je n’aime pas ce métier, ça ne m’intéresse pas de poursuivre en menuiserie.

Après le TIG, j’aimerais bien que les ateliers me proposent un contrat sinon passer un CACES (Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité), aller à l’usine… »